Comprendre la société, s’y situer et contribuer à sa transformation par l'accès de tous aux pratiques sportives, culturelles et de loisirs comme moyen d'éducation du citoyen. L'éducation et la culture sont une manifestation de la liberté, un outil d’émancipation et d’ouverture, de compréhension du monde, mais aussi un objet d’engagement et d’action pour tous. Se confronter à l’art, c'est favoriser l’émergence d’une distance critique avec le réel, c'est bousculer les modes habituels de pensée. C'est inviter à rejoindre un imaginaire porteur d’une vision du monde bouleversant les clichés, les idées premières, les évidences. C'est aussi offrir la possibilité d’un temps convivial partagé.
Pour des panneaux indicateurs rendant plus visibles les espaces culturels
Permettre l'utilisation des locaux INoccupés en centre ville, par des boutiques éphémères d'artisan.es locaux.ales, des animations associatives, des expositions, etc.
Donner ou redonner aux associations leur place dans l'éducation à l'écocitoyenneté dans les écoles et les accueils périscolaires de ville (sensibilisation aux déplacements à vélo, à la réduction des déchets, à l'économie circulaire ...)
Favoriser l'implantation de formation aux métiers à fort impact environnemental.
Former à l'éco-citoyenneté par le financement de structures associatives (réouverture d'un marché public dédié).
Revaloriser le rôle émancipateur de la culture auprès de tous les publics. L'homme ne vit pas seulement pour manger du pâté.
Créer un grand pôle des associations et de l'artisanat à l'ancienne prison de Beauvais.
Organiser un grand festival urbain du type francofolies en ville / un festival des musiques actuelles au plan d'eau du Canada.
Réquisitionner des locaux ou en construire de nouveaux pour que les associations culturelles puissent mener leurs activités et donner des représentations à tous les publics. Financer des aides à l'emploi associatif
Valoriser les circuits pédestres existants. Les rendre plus accessibles : parking au départ de chaque circuit, garage vélo sécurisé... circuit pour les personnes à mobilité réduites, bancs le long de certains circuits (type plan d'eau du canada mais en plus nature).
Valoriser le plan d'eau du canada : on peut courir autour mais c'est tout. Pour se baigner, faire du kayak faut payer. Je ne suis pas contre le tout payant mais j'ai l'impression que ce grand espace est sous exploité. Par exemple je ne vois jamais d'élèves en sortie scolaire faire du kayak. C'est une chance d'avoir un plan d'eau !
Conserver les chemins autour de Beauvais pour que les habitants puissent se ressourcer dans la nature sans prendre la voiture, donc arrêter de construire des zones pavillonnaires en condamnant les chemins à St Jean par exemple et aussi en arrêtant d'étendre les zones cultivées sur les chemins. Pour le plan d'eau conserver l'espace naturel sans béton ! Et privilégier l'accès en bus rendre payant le parking au lieu de la base de loisirs !
Inciter les citoyens à cultiver les parcelles de jardin. Le réseau associatif et/ou les services de la ville pourraient les accompagner et proposer des formations à domicile pour un regroupement de rues.
Chaque école proposerait un projet de développement durable qui permettrait d'une part des actions concrètes mais aussi une véritable éducation des enfants
Intervenir auprès des écoles, centres sociaux et maisons de quartiers afin de sensibiliser les plus jeunes à la revalorisation des textiles.
Créer une école de maraicher, arboriculteur, charpentier, chiropracteur, herboriste : des métiers répondants à des besoins de bases et low-techs.
Augmenter les panneaux d'information publique utilisables par les associations. Mieux placer ceux que l'on ne voit pas bien.
Favoriser l'insertion par le sport : soutenir les clubs et associations qui mettent en place des projets en direction des jeunes des quartiers
Créer des activités "utiles" pour le territoire dans les programmes du CCAS, service civique, travaux d'intérêt général : maraîchage, rénovation urbaine, cuisine à la conserverie, couture...
Créer un café éphémère une fois par mois en centre ville dans un local vide ou bien dans un bar existant afin de rencontrer ou revoir des personnes sensibles à la transition et échanger sur des projets en cours, donner son retour d'expérience sur des initiatives réalisées. L'ancien macdo en centre ville, pourrait servir à ça la conserverie la pépinière...
Valoriser la culture du seconde-main, de la low-tech.
Augmenter la visibilité des associations pour les nouveaux beauvaisiens.
Redonner les moyens d'interventions dans les écoles aux association de BeT et décider de quelle part de soutien la mairie peut offrir.
Améliorer la visibilité des infrastructures culturelles.
Transversalité entre infra culturelle municipale et asso culturelle.
Dans les écoles, créer des concours de type: « une semaine, 0 déchet » pour inciter enfants et familles à réfléchir et changer leurs habitudes.
Utiliser les locaux de l’ancien cinéma des Variétés ou autre local vide de centre ville pour créer une maison des associations avec des événements et des salles communautaires.
La plupart des personnes ne viennent pas aux réunions d’information… il faut aller vers eux et les séduire sans les effrayer avec une écologie punitive.
On doit d’avantage utiliser sans délai les canaux déjà en place pour informer, éduquer et former : les magazines de l’agglo, fb, twitter, le site de la ville et sûrement une chaine YouTube. Il faut objectiver les fonctionnaires qui ont en charges ses modes de communication pour les verdir sérieusement.
Former dans les écoles, administrations et entreprises volontaires exemple : • Temps d'aération • Conséquence des produits chimiques pour laver, désodoriser etc … • Impact écologique lorsque l'on chauffe ou refroidis des bureaux etc ...
On peut imaginer les voyages à vélo pour les centres de loisirs ou les écoles si l’on investit dans une cinquantaine de vélos simples chez un vélociste beauvaisien, alors on fera des économies de bus.
Développer une ludothèque pour permettre l 'accès aux jeux et aux jouets à tous. Par la location de jeux et jouets nous diminuons l 'achat donc les déchets .
Développer la communication engageante
Rapatrier ou doubler les lieux d'éducation d'échange et de partage (ecospace, jardins partagés) au centre des quartiers ou de la ville, pour une meilleure visibilité et accessibilité.
Favoriser l'éducation à l'écologie: implanter un potager permettant de fournir en partie le restaurant scolaire, des animaux permettant de gérer les déchets (poules, lombrics) ou de produire des aliments (ruches avec plantes méllifères dans la cour par ex), utilisation des contenants réutilisables, réutilisation des fournitures non utilisées en totalité, présence d'arbres fruitiers dans les cours, etc. Les enfants sont les futurs citoyens, il faut leur donner les moyens de changer les choses.
L'éducation est la base de tout individu et lui donne les valeurs sur lesquelles il s’appuiera pour vivre plus tard. Il est donc important que les parents donnent les meilleurs bases possibles à leur enfant. Mettre en place des cours pour sensibiliser à la parentalité et donner des conseils, des principes de fonctionnement aux futurs parents permettraient d'aider ceux-ci à agir en conscience. Certaines valeurs sont essentielles pour vivre en groupe: politesse, respect, écoute, empathie, etc.
Dans les établissements scolaires, il faut s'appuyer davantage sur la cogestion avec les élèves pour les sensibiliser aux valeurs: participer au rangement et au nettoyage des classes par exemple. Ainsi l'élève vit et comprend les valeurs telles que la politesse, le respect et l'empathie "si je jette un papier en classe ou si je rentre avec des chaussures sales, cela ne se nettoie pas tout seul et ce n'est pas agréable".
Création d'un festival du cinéma populaire (courts et longs métrages) avec une valorisation des productions locales
Les feux d'artifices rassemblent en temps de fêtes... mais ils représentent une pollution (gaz à effets de serre, particules fines, métaux lourds). Est-ce que la nocivité d'autres types de célébrations pourrait être étudiée, en vue de remplacement, tout en gardant le "sel" de ces moments (concert, banquet -bio/local-, spectacle....) ?
Les écoles maternelles et élémentaires sont des lieux essentiels de sensibilisation à la transition écologique. La ville de Beauvais doit engager un plan d’action exemplaire au sein des établissements permettant aux enfants d’intégrer naturellement des gestes et des comportements qui feront d’eux de futurs citoyens responsables. Cela passe par un effort financier important en faveur des écoles publiques beauvaisiennes.
la généralisation de l’alimentation biologique dans les cantines avec une explication quotidienne aux enfants de la provenance, de la qualité… Servir du bio sans expliquer pourquoi on en sert ne servirait à rien ! La mise en place de projet « développement durable » dans chaque école (gestion des déchets, récupération du matériel usager, des fournitures usagers, projet de coopération, jardin bio dans les écoles,…).
Expérimentation de vélobus dans les secteurs de la ville qui s’y prête. Développement et sécurisation des parcours pédibus.
Une fête moyenâgeuse sur l'esplanade de la cathédrale. (ex: le festival des Connétables à Ecouen(95))
Créer des aires de jeux plutôt que des parkings, et installer des parkings en périphérie ou à étages près des quartiers d'habitation (silo à voitures)
Création d'une action de médiation culturelle numérique au service d’un territoire sous la forme d'une signalétique de valorisation patrimoniale dans la ville qui permettra de consulter, au moyen d'une application « qrcode scanner » (smartphone), les informations sur des personnalités, lieux, faits historiques ou éléments du patrimoine, mis ainsi en valeur. Le respect de la valeur de son quotidien est intimement lié à sa connaissance,
Renforcer les interventions dans les ecoles pour travailler sur les thematiques en lien avec l'environnement (mieux connaitre la nature, rappeler les principes du recyclage, ...)
Soutenir les actions culturelles, sportives et les associations
Création d'une école populaire des savoirs-faire et techniques (cuisine, couture, fabrication produits ménagers, jardinage, agro-écologie, permaculture, autonomie énergétique, low-tech...)
Instauration du programme gouvernemental "savoir rouler à vélo" pour tous les scolaires en 2020-2021
Soutien aux actions de sensibilisation et d'éducation à l'éco-mobilité
Sensibiliser les jeunes à l'écologie et à la nature. Il devrait y avoir des projets dans les programmes scolaires pour ça ==> Il faut toucher les personnes qui ne sont pas sensibilisées !
Introduire des éléments de développement social comme critères de jugement des offres dans tous les marchés publics relatifs à la culture et l'éducation
Créer/financer la création d'un spectacle retraçant la vie quotidienne à Beauvais et dans le beauvaisis en gros de -300 à aujourd'hui, en mettant en lumière les ressources locales, l'économie et la gouvernance. Le jouer aux fêtes Jeanne Hachette et dans les fêtes de quartier. Puis faire un appel à participation citoyenne pour imaginer la vie quotidienne à Beauvais et dans le beauvaisis dans 20, 50 et/ou 100 ans, sous la forme qu'ils souhaitent (texte parlé, dessin, témoignange enregistré...)
En complément du sentier d'interprétation des arbres remarquables, installer une sentier d'interprétation des plantes sauvages dans toute la ville, et celles du beauvaisis, avec leur intérêt culinaire, pour la santé, les pollinisateurs, une anecdote... pour mieux connaître la nature et les ressources locales.
Faire participer les écoles et centres de loisirs pour créer le sentier d'interprétation sur les plantes sauvages.
Ajouter au parcours scolaire une formation aux premiers secours... comme c'est déjà le cas dans d'autres pays... pour rendre chaque petit citoyen capable de sauver la vie de son voisin...
Apprendre aux jeunes citoyens à être "consom'acteurs"... ma manière d'utiliser mon argent, de le dépenser, est un choix et peut être un acte militant!
possibilités d'apprendre des techniques du do it yourself en les démocratisant. Par exemple, les litsées citronnées c'est top sauf qu'un atelier c'est 20 euros et je ne cite qu'eux donc réservé à une catégorie très bobo.
Nous sommes sur des propositions d'intégration de notre asso sur les centres sociaux pour ne plus sectorisé la santé. Il devrait y avoir décloisonnement des thématiques pour ne plus être chacun dans nos spécialité, mais y avoir une fluidité des thématiques. Donc arrêtons le chacun pour sa pomme! croquons la ensemble!