Des couturier.e.s et des machines à coudre qui fabriquent nos vêtements. Des chauffeur.se.s et des camions qui nous apportent nos marchandises, des usines qui utilisent des ressources naturelles pour fabriquer des matériaux de construction, des maisons qui nous protègent de la pluie et du froid... Toutes ces actions ont un point commun : l'énergie. Sachant que l'énergie bon marché se fait rare et que l'énergie fossile pollue la planète, quelles actions la ville et l'agglomération doivent mettre en œuvre pour nous garantir l'accès à une énergie propre pour satisfaire nos besoins ? Quelles politiques d'urbanisme faire évoluer ou mettre en place pour garantir la construction d'habitats bien isolés ? Quelles actions mettre en place pour favoriser la moindre consommation d'énergie, la mise en place de filière de construction avec des matériaux renouvelables... C'est de tout ça qu'il est question ici. A vos propositions !
Retravaillez les règles d'urbanisme (POS, PLU...) pour prendre en compte les critères bioclimatiques, thermiques exigeants.
Éclairage de nuit plus réglementé, notamment les zones commerciales et surtout le parking de l'aéroport, qui éclaire aujourd'hui toute la nuit de façon considérable.
Réaliser un bilan énergétique pour chaque bâtiment public afin de programmer la rénovation thermique des équipements selon leurs consommations et leurs usages.
Favoriser la géothermie
Installer des panneaux solaires sur les bâtiments publics.
Créer un guichet unique de la rénovation énergétique de l'habitat sur le Beauvaisis qui coordonnerait l'ensemble des acteurs du secteur : ANAH, Plan Rénovation Confort, Espace Info Énergie, CAUE, Picardie Pass Rénovation, Adil, entreprises, etc.
Réorienter les dispositifs d'aides aux travaux de la CAB pour diminuer la précarité énergétique actuelle et future
Fixer des objectifs de performance énergétique ambitieux (Étiquette C) pour les travaux financés par les dispositifs d'aides de la CAB
Encourager le développement de l'éco-construction dans l'habitat ancien : Sensibilisation des particuliers, offre de formation, développement d'une filière économique
Encourager le développement d’une filière locale de production d'éco-matériaux
Création d'une ''maison de l'énergie'' pour la sensibilisation du grand public, des scolaires, collectivités, communes, etc.
Mettre en place un dispositif d'accompagnement ambitieux à la rénovation énergétique des copropriétés
Favoriser la création d'une coopérative citoyenne de production locale d'énergie renouvelable
Mettre en place un dispositif de sensibilisation aux économies d'énergie pour les commerces et artisans
Mettre en place un dispositif d'aides aux travaux de rénovation énergétique performant pour les commerces
Faire appliquer la Loi sur l'éclairage nocturne des commerces
Mettre en place un système de récupération des eaux de pluie sur les bâtiments publiques pour alimenter les chasses d'eau et l'arrosage de végétaux des mêmes bâtiments
Diminuer la pollution lumineuse sur l'ensemble de la ville, en retirant les lampadaires inutiles
Créer un prix de l'économie d'énergie du Beauvaisis qui récompenserait l'entreprise qui a réalisé le plus d'économies d'énergie entre l'année n et l'année n-1 (en % de consommation).
Un arbre planté pour chaque naissance à la maternité de Beauvais (idée piquée au projet de Bruxelles dès 2020)
Mettre en place rapidement la filière de construction paille. En effet le ballot de paille est reconnu comme matériaux de construction par les assureurs et reconnu comme un excellent isolant. De plus la Picardie est rempli de blé dur dont la récolte produit énormément de paille. La ponction d'une partie de cette paille chaque année, une goutte d'eau, ne causerait pas de déséquilibre et on pourrait construire/rénover tous les chantiers de maisons individuelles d'une année.
Instaurer une RT plus contraignante aux constructeurs de maisons dans le beauvaisis <= 1€/m²/an de chauffage.
Créer une filière de production bois durable, réquisitionner des terrains pour planter des arbres qui fourniront la matière première pour construire des maisons en bois et paille.
Engager une politique pour encourager la renovation et la mise en vente/location des logements vacants
Encourager et faciliter les projets d'habitat partagé (appels à projets, accès au foncier ...)
Intégrer systématiquement des clauses d'utilisation de matériaux / savoir-faire locaux dans les marchés publics de construction/rénovation
Obligation de récupération d'eau de pluie dans les PLU
Engager une reflexion sur les ilots de chaleur et la végétalisation de la ville
Arrêter l'artificialisation des surfaces urbaines et plantons des arbres.
Libérer des espaces dans la ville, arrêter la densification: ancienne prison, ancienne pouponnière transformés en logements
Arrêter d'appliquer la taxe d'aménagement sur les installations utiles comme panneaux solaires, éoliennes, serres, ...
végétaliser les toits des bâtiments publics quand cela est possible techniquement
Encourager l'expérimentation, le développement des toilettes sans apport d'eau et à séparation solides/liquides, dans la construction des habitats y compris collectifs. Pour diminuer l'utilisation/pollution de l'eau, anticiper la pénurie annoncée de phosphore (que l'on peut extraire des urines).
Évaluer la dépense énergétique de tous les bâtiments publiques, analyser des solutions de réductions de ces dépenses et mettre en place les plus bénéfiques : panneau solaire sur le toit de la mairie, double vitrage à la mairie... Mutualiser ces installations quand la proximité des bâtiments le permet. Le retour sur investissement sera forcément calculé mais en prenant en compte l'évolution du prix de l'énergie, sa pollution et sa raréfaction.
favoriser l 'habitat intergénérationnel afin que nos aînés ne se retrouvent plus en maison de retraite
végétalisation du jeu de paume
favoriser et / ou encourager les chaudières au bois
augmenter l'utilisation de panneaux photo voltaïques pour la consommation d'électricité et / ou d'eau chaude notamment sur les batiments publiques.
Ecrire à chaque propriétaires un courrier officiel pour expliquer clairement à quelles aides il a le droit et quels organismes peuvent les aider pour mieux isoler leurs logements. On peut imaginer également d’aller vers eux sur des manifestations populaires comme à la sortie des stades ou autres lieux sportifs ou pourquoi pas aller les rencontrer sur les brocantes, marchés, etc… Rappelons que la meilleure énergie pour se chauffer est celle que l’on ne dépense pas !
il faut étudier nos futurs projets en nous demandant d’abord comment faire pour que les matériaux et nos savoir-faire locaux soient retenus par les commissions décisionnaires des appels d’offres. La brique, la paille, le chanvre, la tuile de St Germer sont les premiers matériaux auxquels nous devons penser quand nous imaginons une construction dans la région. Là aussi nous pouvons développer les emplois grâce à ces matériels qui ne sont pas nocifs
subventionner des matériaux isolants s’ils sont non polluants et non local (-30km) Il faut là aussi prévoir des opérations séductions pour que le grand public achète ces matériaux plus chers mais qui permettrons de vraies ECONOMIE d’énergie et qui surtout sont DURABLES
Les administrations doivent aussi être exemplaire en limitant la température des bureaux à 18 degrés et bien sûr ne pas utiliser de climatiseur en favorisant la verdure par exemple.
Faire des sensibilisations sur le bon usage de l'électricité aux différents acteurs: particuliers (utilisation de multiprises avec interrupteur, débrancher un chargeur qui n'est pas relié à un appareil, etc), aux entreprises (éteindre les lumières la nuit, arrêter le rechargement en continue dans les boutiques de téléphones, etc...). Pour la ville, mettre en place des lampadaires à détecteur de mouvement (la lumière ne s'allume que lorsqu'il y a du passage) permettant de réaliser des économies.
Mettre en place une énergie verte et participative: vélos qui produisent de l'énergie en les utilisant, arbres à vent, trottoirs électriques (marcher dessus produit de l'électricité) par exemple. Cela joint l'utile à l'agréable: faire du vélo pour se déplacer, produire de l'énergie et entretenir sa santé.
Plus de Parc et d'espaces verts dans les quartiers périphériques de la ville à la place de l'urbanisation dévorante. Végétaliser la place Jeanne Hachette
Mise en place d'un méthaniseur de la CAB alimenté par le ramassage de bac de composts individuels ou collectifs, des toilettes sèches installées dans certains bâtiments et des 'déchets verts' de tous. L'énergie fabriquée serait à destination de l'alimentation des bâtiments publics, le résiduel éventuel pour les logements collectifs dont la Ville est partenaire en gestion. Le résidu de matière serait distribué à la population et aux services d'espaces verts de la CAB comme engrais.
Rendre obligatoire l'aménagement des toits des entrepôts neufs supérieurs à 100m2 avec toiture végétalisée ou panneaux photovoltaïques. Encourager les propriétaires/locataires des bâtiments à toiture plate existants à végétaliser. Lors de la rénovation des macadam de parking, remplacer par des sols végétalisés (ex: citadelle d'Amiens)
Éclairage de nuit plus réglementé et plus intelligent.
Créer un guichet unique de la rénovation énergétique de l'habitat qui coordonnerait l'ensemble des acteurs du Beauvaisis : ANAH, Plan Rénovation Confort, Espace Info Énergie, CAUE, Picardie Pass Rénovation, Adil, entreprises, etc.
Encourager le développement de l'éco-construction
Installation de garages à vélos sécurisés près de chaque immeuble
Supprimer un lampadaire urbain sur deux
Végetaliser la place Jeanne Hachette
Aider les propriétaires privés à louer leur logements à des personnes à faibles revenus
Végétalisation et installation de ruches autant que possible sur tous les toits des bâtiments publiques et des entreprises.
Rendre la ville autonome voire « passive » en consommation énergétique en utilisant toutes les ressources naturelles déjà présentes sur la ville. (solaire, éolien, hydraulique, géothermie)
Urgence de stopper le déploiement massif de l'éolien industriel sur les territoires ruraux de Picardie entraînant la destruction de paysages, des nuisances visuelles
Création d'éco-quartiers Imposer une vraie isolation pour les logements collectifs type HLM
Augmenter la part des énergies renouvelables
Développer le solaire thermique pour production eau chaude et chauffage (rendement de 80% contre 30% pour le photo-voltaïque)
Etudier les possibilités de micro-centrales hydro-électrique le long du thérain, en réhabilitant notamment les anciennes fabriques et moulins le long du Thérain
Veto net sur le projet de piste de ski couverte à St Paul, aberration économique et écologique
Prospective Beauvais 2050 : post pétrole, post croissance : quelles activités, quelle économie, quelles mobilités, quelle résilience des ménages ?
Retirer les panneaux écran numérique publicitaires "Chaque panneau lumineux a une consommation électrique équivalente à une famille de 4 personnes, soit près de 4 500 kWh par an. Pire, chaque kilowattheure supplémentaire consommé en période de pic de consommation engendre un rejet de CO2 de plus d’un demi-kilo de dioxyde de carbone, l’équivalent d’une distance de 5 kilomètres effectuée par une petite voiture"
Revoir les éclairages de la ville lorsque ceux ci sont trop nombreux pour des endroits qui ne sont pas fréquentés
La Ville, L'Agglo et leurs équipements doivent changer de fournisseur d'électricité pour passer chez ENERCOOP.
Il faut avant tout réduire la consommation d'énergie, par exemple avec un plan ambitieux d'isolation et rénovation énergétique des bâtiments.
Accompagner les particuliers dans leur démarche vertueuse d'auto-réhabilitation de leur logement, surtout lorsqu'ils s'efforcent d'aller au delà de la règlementation thermique en vigueur.
Que les projets de rénovation des bâtiments publics soient assortis (lorsque c'est possible techniquement) d'installations productrices d'énergies renouvelables... et dans tous les cas de mise en place de système de production d'énergie, en ouvrir le capital pour un portage participatif avec les citoyens! Pour une vraie appropriation / acceptation locale !
Que les projets de rénovation des bâtiments publics soient assortis (lorsque c'est possible techniquement) d'installations productrices d'énergies renouvelables... et dans tous les cas de mise en place de système de production d'énergie, en ouvrir le capital pour un portage participatif avec les citoyens! Pour une vraie appropriation / acceptation locale !
Donner un toit à tous les Beauvaisiens, même les sans-papiers qui vivent dehors!
Aider l'émergence d'habitats groupés ; une des limites est l'acquisition du foncier, donc l'un des moyens serait la réalisation d'un diagnostic foncier privé et public sur le territoire (bâtiments anciens en friches, anciens corps de ferme...) et proposer des aides pour des projets collectifs. La votation des projets proposés devrait passer par des délibérations populaires (à ne pas confondre avec des instances publiques...).