En moyenne en France, 260 kg de déchets résiduels par habitant et par an sont destinés à la mise en décharge et à l'incinération. Les marges de progression sont encore très importantes pour détourner les déchets, car une grande part est évitable, recyclable ou compostable (un tiers de la poubelle des ménages est par exemple constituée de déchets organiques compostables)(source Zéro Waste France). Le tout jetable n'est plus une option, il faut que chacun s'engage, citoyens comme entreprises, à réduire drastiquement ses déchets. Pour cela la municipalité comme l'agglomération peuvent mettre en place des politiques incitatives visant à diminuer la quantité de déchets à traiter et à mieux valoriser tous les objets pouvant avoir une seconde vie. Les solutions sont multiples et nous attendons vos propositions ici qui permettraient de faire diminuer nos poubelles individuelles et collectives.
Installer des boites à don pour échanger des objets
Implanter une Ressourcerie en centre ville
Favoriser l'utilisation des logiciels libres dans le fonctionnement des infrastructures collectives
Permettre l'utilisation des locaux innoccupés en centre ville, par des boutiques éphémères d'artisan.es locaux.ales, des animations associatives, des expositions, etc.
Remplacer la vaisselle jetable de tous les commerces d'alimentation "à emporter" par de la vaisselle réutilisable (système de consigne individuel/ par commerce, ou commun /à l'échelle de la ville)
Encourager le défi "rien de neuf" à l'échelle de l'agglomération
Soutenir financièrement les activités de récupération-réutilisation (Emmaüs, Les Ateliers Bergerette, vélos Beauvélo, friperie de l'APF, etc.) en les payant pour chaque tonne de matériel collectée. Ce pour valider l'utilité environnementale (moins de ressources gaspillées, moins d'enfouissement ou incinération), économique (les déchets évités ne coûtent pas aux déchetteries) et sociale (petits prix, bénévolat et rencontres) de ces organisations et permettre leur pérennité !
Mise en place progressive de la tarification incitative pour le ramassage des poubelles pour inciter la population à réduire ses déchets. Mise en place généralisée des composteurs de villes et de la collecte séparé des bio-déchets pour diminuer de 30 % les déchets ménagers Accompagnement pédagogique obligatoire de la population dans la démarche de réduction de déchet.
Tous les festivals et fêtes devraient être des éco-événements (à tendance Zéro Déchet / avec verres consignés, notamment)
Distribution de poules "réductrices des déchets organiques".
Obligation dans les règles d'urbanisme d'installer un système de récupération d'eau de pluie et de planter des arbres fruitiers.
Incitation des bailleurs / copros à la mise en place de composteurs collectifs.
Mise en place d'une collecte spécifique des biodéchets (et stopper le ramassage de l'herbe par des camions).
Limitation de l'extension des zones commerciales au profit des bâtiments existants.
Limiter l'installation d'entreprises à activité à fort impact environnemental.
Créer un site d'échange de savoir et savoir-faire.
Création d'un repaircafe.
Création d'une matériauthèque (bâtiment, culturel, artisanat ...).
Création d'une Ressourcerie (seconde main) pour professionnels (bureaux et mobilier, informatique...).
Augmenter la fréquence des marchés (si possible) bio du dimanche (et le faire vivre aussi le samedi ?).
Catalogue/Annuaire de produits et commerces locaux pour faciliter les achats à faible distance au lieu de l'international.
Favoriser une boutique artisanat local // aux multinationales.
Favoriser l'implantation des systèmes de consignes
Arrêtons la progression du désert agricole et ramenons la vie dans le paysage picard en replantant des haies, des bois, en diversifiant les cultures.
Élaborer et/ou promouvoir un livre de bonnes pratiques pour économiser l'eau, l'énergie.
Interdire la distribution de prospectus dans le Beauvaisis
Appliquer la loi concernant le dépôt en force des prospectus et intégrer les bailleurs sociaux dans cette démarche
Faire appliquer la loi sur le tri des emballages en sortie de caisses de supermarchés
Sensibiliser le public à l'impact environnemental d'Internet (consommation énergétique des Datas Center par ex. ... )
Créer un magasin de producteurs bio et en conversion dans le centre-ville
Créer ou appliquer une amende pour le jet de déchet sur la voie publique
Organiser des sessions de nettoyage de la voie publique régulièrement, pour rappeler au habitants que c'est agréable de vivre dans une ville propre et peut-être finir par faire rougir ceux qui balancent encore des choses par terre ! (Le centre ville est peut-être plus propre que la zone Citroën, ISAGRI... mais je propose quand même)
Concevoir le centre-ville comme un lieu de détente (sport, rencontre, échange, culture) et pas seulement comme un lieu où les beauvaisien.ne.s viennent dépenser leur argent. Nous ne sommes pas que des vaches à lait, de plus à Beauvais la majorité a très peu de lait !
Inciter à l'incinération des morts plutôt qu'à leur enterrement. Créer une forêt ou un verger des morts dans lequel on peut se recueillir. Les cendres peuvent être dispersées dans ce lieu et un arbre peut être planté.
Créer un moyen incitatif pour que les gens arrêtent de jeter leurs déchets sur la voie publique : du simple chewing-gum, mégot au reste de chantier dans les campagnes. Lourde amende, obligation de payer le nettoyage, travaux d'intérêt général de nettoyage, photos sur dans le journal. Pour une première phase d'incitation, utiliser les caméras du centre ville pour les mégots, chewing-gum, crottes de chiens, papiers...
Mise en place de points d'eau publiques pour que chacun puisse boire en ville ou ailleurs sans devoir acheter une bouteille plastique. Idéal aussi pour remplir sa gourde.
Créer un annuaire des boutique/commerces acceptant que les clients amènent leurs propres contenants. Les identifier grâce à un logo. Encourager cette démarche avec une réduction du bail par exemple. Les clients pourraient aussi bénéficier d'avantages.
Créer un poulailler collectif/municipal où chacun apporterait ses déchets organiques, contrôlés par une personne compétente... Un bac 20 n'est pas forcément nécessaire. Chaque donateur "pourrait" repartir avec des œufs de manière équitable (mais ça dépend quand même de la motivation des poupoules !)
Mettre en place le recyclage de toutes les structures publiques : administration, écoles, collèges et lycées, police, hôpital, ... Promouvoir le compostage partagé. Les expérimentations ont montré que les gens y sont sensibles. Et mettre en place un objectif"zéro déchet" ménager : c'est réalisable avec le nouveau dispositif de tri qui débute en Mars.
Garantir une gestion durable des eaux souterraines : optimiser les prélèvements en fonction de la recharge, éviter de surexploiter (prélèvement supérieur à la recharge moyenne), mais aussi étudier de nouvelles possibilités d’optimisation de la recharge, en favorisant celle-ci : recharge indirecte via des bassins d’infiltration et recharge directe par forage (eaux de surface, eaux pluviales, mais aussi eaux traitées) pour assurer un stockage pour une utilisation différée dans le temps.
Limiter les activités économiques ayant un lien avec la filière de production animale : élevages, abattoirs, boucherie, restaurants orientés "viande".
Étudier avec Véolia la possibilité d'appliquer un tarif "avantageux" pour ceux qui ont une consommation inférieure à un plafond par habitant du foyer et augmenter le tarif de ceux qui "gaspillent" l'eau. De l'eau pour tous ou du champagne pour quelques uns ?
Créer un atelier avec outils en libre service.
Encourager par des locaux ou financièrement une économie qui utilise les matières premières jetées par les distributeurs et les agriculteurs, pour en faire des produits préparés pas chers (ESS).
pour une mairie exemplaire qui n'utilise pas de plastique ni de jetable et incite ses partenaires à agir de même
Créer une brasserie bio locale : ingrédients, employé, marché. Et les bars de Beauvais devraient la proposer. Ça créerait de l'emploi et un lien plus social plus fort.
Créer un service, une association ou je ne sais quelle structure qui ferait la tournée des supermarchés marchés pour récupérer les invendus ou porduits à DLC courte afin de les valoriser dans la conserverie, un restaurant solidaire, soupe populaire... Les fournisseurs devraient signer une charte ou autre chose de plus engageant (contrat, arrêté municipal...) pour formaliser cette obligation de partenariat.
Mettre en place un incubateur / une pépinière d'artisanat, pour encourager la fabrication locale des produits qui peuvent l'être (par exemple chaussures ? vêtements en lin, plante bien adaptée à notre territoire ? mobilier, etc...). Pour diminuer les distances parcourues donc la pollution, par rapport à l'achat de produits importés ; et développer une économie locale plus respectueuse des droits de l'humain au travail...
Créer des évènements "gratuit marché" régulièrement. L'idée est de créer une zone de gratuité : on arrive en laissant un objet que l'on n'utilise plus, ou les mains vides, et on repart avec un autre objet, ou pas. Cela agit concrètement sur le recyclage, la non-consommation de neuf mais aussi ça créé un lien social avec la récurrence de l'évènement, la rencontre entre les donneurs/preneurs.
cesser le ramassage des déchets verts en milieu rural par des camions:composter !!réemployer!!
ne plus donner de petites bouteilles d'eau aux élus lors des conseils ,mais un pichet pour plusieurs
faire une véritable politique incitative aux tris des déchets dans les écoles,qu'elles soient exemplaires :ce qui n 'est pas le cas !!
Favoriser la consigne pour les bouteilles en verre en vue de réduire les déchets ainsi que la consommation de plastique
Favoriser le compost et la récupération d'eau de pluie pour l'arrosage des massifs de fleurs
Sanctionner les cafés qui jettent le verre aux ordures ménagères.
Favoriser le lombricompost collectif au pied des immeubles.
Autoriser les maisons « de ville » à avoir des poules dans les jardins.
Ne plus donner de bouteilles d’eau lors des conseils municipaux et autres événements organisés par la ville.
Installer en ville des poubelles ludiques murales à mégots avec des questions « oui » ou « non » pour que les fumeurs prennent l’habitude de ne plus jeter les mégots au sol.
À la déchèterie, installer un contener de « dons » pour les objets qui peuvent encore servir.
Donner un local (même ponctuel, partagé ou éphémère) à la bergerette pour recevoir les dons d’objets de personnes ne pouvant pas se déplacer et pour faire connaître la recyclerie et son fonctionnement à tous les beauvaisiens.
Dans les écoles, créer des concours de type: « une semaine, 0 déchet » pour inciter enfants et familles à réfléchir et changer leurs habitudes.
Produire un bilan chiffré du ramassage du verre depuis que ce n’est plus au porte à porte. Revenir le cas échéant à un ramassage au porte à porte.
Initier un réseau national des régies municipales en charge de trier, laver, stériliser et remettre à disposition des producteurs les contenants alimentaires réutilisables (bouteilles en verre , bocaux...).
Replacer les matières organiques inutilisées dans le cycle du vivant. Installer localement des machines de compostage rapide qui optimisent la décomposition microbienne pour transformer presque tous les déchets organiques en compost sans odeurs. Déchets alimentaires sans exclusion. Déchets d'animaux domestiques, humains, hospitaliers, etc. Produits pour la maison, y compris couverts, assiettes, serviettes de table, journaux, à base de papier Déchets de jardin, copeaux de bois, paillis.
Rendre gratuit l'accès aux marchés pour les vendeurs locaux et bio
Mettre le marché du samedi dans l'espace piétons afin de libérer de la place de stationnement sur la place des halles
Il faut évoquer avec les élus et autres personnalités influentes la difficulté qu’engendre la publicité pour les fast food ou autres sociétés privées polluantes. A contrario nous pourrions constituer une commission pour faire la publicité des associations ou société qui œuvre pour la bonne santé des beauvaisiens.
Interdire la publicité marchande incitant à la consommation, sous toutes ses formes : panneaux publicitaires de rue, spots télévisuels, publicité en ligne… La création continue de nouveaux besoins superflus alimentant une demande croissante est un des moteurs principaux du système capitaliste.
Faire ramasser les déchets verts de l'agglomération par des chevaux de trait (prendre exemple sur les villes pilotes en la matière dans le département du Nord ou en Bretagne)
Developper la récupération selective des déchets alimentaires (organiques)
Développer des points d'approvisionnement en paillis, sciure et copeaux de bois pour toilettes seches en relation avec les logements, le compostage local, les jardins, le maraichage ou les champs.
Relancer les marchés publics de sensibilisation scolaires à la réduction des déchets, eau, énergie en ré-impliquant les associations environnementales locales afin de sensibiliser les générations futures.
Soutenir financièrement l'organisation, d'un évènement grand public de grande ampleur de sensibilisation à l'environnement en centre-ville, (place Jeanne-Hachette par exemple) lors de la semaine du développement durable par la mutualisation des associations locales (dons d'objets réutilisables, trocs, ...), village des initiatives.
Favoriser la création d'emploi dans le secteur de la sensibilisation à l'environnement afin de pérenniser la mise en place de projets et d'actions sur la réduction des déchets.
Mise à disposition d'un local en centre-ville pour des ateliers de sensibilisation animés alternativement par les associations locales ( fabrication avec de la récup', repair café, réalisation de cosmétiques naturels, réalisation de produits ménagers naturels, fabrications zéro déchets) comme ce qu'il se fait déjà à l'écospace mais avec plus de visibilité grand-public.
Créer un fablab.
Augmenter le nombre de poubelles, notamment sur le parcours des lycéens entre la gare et leur lycée, boulangerie, parking, bords du Thérain. Organiser un ramassage collectif des déchets sur les rives du Thérain, déchets qui vont aller dans la mer...
Installer des composteurs dans chaque quartier, inciter leur utilisation
promouvoir l habitude de vie Zéro déchet et aider financièrement toutes les initiatives à ce sujet ( développement de magasins de produits locaux et vrac ...)
installer des poubelles de tri sur le parking des grandes et moyennes surfaces pour permettre aux gens de se débarrasser des emballages et ainsi ne pas remplir leurs poubelles, évaluation des "emballages inutiles"
Proposer aux consommateurs locaux le 'rendue monnaie' des achats sous forme de SEL (économie locale).
Favoriser circuits courts de consommation avec une meilleur rémunération des producteurs favoriser création de coopératives, points de vente coopératifs
Création d'éco-quartiers avec traitement des déchets de logements collectifs simples et adaptés Favoriser le compostage, collectif et individuel, favoriser les poulaillers
Favoriser les emballages recyclables ou biodégradables en remplacement des emballages plastiques dans les marchés publics d'alimentation des collectivités
Lutte contre les emballages, la surconsommation Favoriser les recycleries, organiser la redistribution des denrées alimentaires consommables mais jetées
Economie circulaire : Lancer un diagnostic de mesure des intrants et sortants sur le territoire (métaux, textile, papier/carton, verre, plastiques, carburants, alimentation,...). Etudier la possibilité de synergies locales entre acteurs économiques
Elargissement des consignes de tri à tout déchet plastique. Contrainte à poser au prestataire.
Appuyer la mise en place d'un Service d'Echange Local (SEL)
Appuyer la mise en place d'un Repar'Café, même temporaire, accès réparabilité des objets du quotidien et développement des basses technologies (low-techs), en s'appuyant sur des acteurs de l'ESS
Revenir à une régie publique de l'eau Grilles ou filtres à l'entrée et/ou sortie de Beauvais pour le ramassage des déchets du Thérain Installations de frigo urbain
Mettre des compost à disposition.
Promouvons auprès des clients et des commerces (Traiteur, poissonnier, vente à emporter...) l'utilisation de contenants réutilisables. L'émotion est un incentive plus puissant que l'incitation économique. Un label indique les magasins partcipants. C'est trés facile d'utiliser la tare de la balance de pesée (soustraction). "J'ai oublié de prendre une boîte" (honte) "Vous pouvez acheter une boîte au logo BeT dans mon magasin" (fierté) ou prendre des contenants jetables à 10 cents (double-seum).
Apprendre aux jeunes citoyens à être "consom'acteurs"... ma manière d'utiliser mon argent, de le dépenser, est un choix et peut être un acte militant!
Pour le mobilier urbain, installer des poubelles avec double bac : un pour les ordures ménagères, un pour le recyclage... car le geste de tri doit aussi pouvoir être possible quand on est hors de chez soi! Car c'est déprimant de voir que les sacs transparents des poubelles sont remplis de déchets recyclables!!
Sur le modèle bruxelles, un poulailler et une poule a été offerte aux volontaires ayant un petit jardin pour réduitre es déchets.